Quoi ?
Quand ?
Où ?
Icone recherche

À DÉCOUVRIR

Le cap ferret

Le Cap Ferret a hérité son nom du gascon «lou cap herré» soit “le cap du fer”, du fait, évidemment, de la présence dans le sous-sol de cette pointe de terre de ce que les géo-logues appellent la couche d’Alios, fer, en aluminium et en manganèse.

Posé tout au bout de la presqu’île, le village du Cap Ferret est souvent considéré comme l’endroit le plus chic du Bassin. Au hasard de quelques achats sur le marché, d’un plat de moules chez Hortense, d’une balade à la recherche des villas cachées dans les pins ou d’une randonnée dans les dunes, vous croiserez sûrement au Cap Ferret, un visage «vu à la télé».

Comédiens, écrivains et autres célébrités du show-biz, du sport ou des médias : ils sont en e et nombreux –en particulier l’été- à fréquenter le Cap Ferret. On parle d’ailleurs parfois des quelques hectares que forme cette pointe qui sépare le Bassin d’Arcachon de l’océan comme d’un «Saint-Tropez de l’Altantique». Pendant très longtemps di cile d’accès, le Cap Ferret non bétonné, a su rester très nature, avec même parfois, un petit côté «Robinson Crusoë». Ce qui, évidemment, en fait tout le charme. 

Image à droite
Image à gauche

LE SAVIEZ-VOUS

S’il existait déjà ici dès la Première guerre mondiale, un hôtel-restaurant de la Pointe (que tout le monde appelait « Chez Roux » et qui a disparu avec la falaise sur laquelle il avait été construit en 1936), l’adresse que tout le Cap Ferret connaît aujourd’hui sous l’enseigne « chez Hortense » s’est ouverte en 1938. Chez Hortense est donc un des plus anciens restaurants du Cap Ferret. C’est surtout le seul où travaille la même famille depuis 79 ans cette année !

Le Cap Ferret cache, près du sémaphore, un quartier résidentiel tranquille que tout le monde appelle ici les « 44 ». Parce qu’il couvre 44 hectares d’une partie de la forêt de Lège et Garonne morcelée par l’État en 1908. Ces parcelles ont, à l’époque, été vendues à un prix plus que raisonnable. Ce qui n’est évidemment plus du tout le cas aujourd’hui...

Si une des plus charmantes petites plages du Cap Ferret s’appelle aujourd’hui « des Américains », c’est parce que les Etats-Unis avaient installé, en 1918, une base d’hydravions pour faire la chasse aux sous-marins allemands.

A VOIR ET A FAIRE AU CAP FERRET

L’abécédaire des dunes :
Un sentier long de 5 km à travers les dunes. La balade démarre au lieu-dit « Les Sables d’Or » pour se terminer à la pointe de la presqu’île. Créé à partir d’un album photos (classées par ordre alphabétique d’où le nom de cette petite randonnée), les 26 étapes permettent de comprendre cet étonnant paysage toujours en mouvement.

Visites guidées de la Dune et pointe du Cap Ferret :
Avec la ligue de protection des oiseaux
Visites guidées du 2 juillet au 7 septembre
Accueil posté tous les après-midis en juillet août
Rés. O.T. 05 56 03 94 49
NAUTISME
Jetée avec départ navettes et excursions en bateau
DU COTÉ DES ARTISTES
Pierre Malrieux    
05 56 60 61 29
31 bd de la plage
malrieux.com 
Thierry Dérigon
Marché du Cap Ferret    
Christian Bernard    
06 80 30 62 84
Serge Corbice
06 10 25 76 12

Salle “Panier Fleuri” 12 av. de l’océan
Galerie G. Sarthou 
06 48 19 78 37
Galerie esprits d’ici et d’ailleurs
06 20 33 00 41
LIEUX DE CULTES
Eglise Notre Dame des Flots :
http://catholegeares.fr
Temple protestant du Cap Ferret :
Rens. 05 57 52 87 41

Le Mimbeau : un petit banc de sable qui, à deux pas du village, dessine une jolie lagune (que l’on appelle ici une conche). Face au Mimbeau, quelques pi oresques cabanes de bois forment les deux petits ports ostréicoles du Phare et de la Douane.

Le blockhaus du parc du phare : construit en 1943 au pied du phare, désensablé en 2010, c’était un des éléments de défense du Mur de l’Atlantique. Visites libres.

Visites guidées les 22 juillet - 5 et 19 août. Rdv à 14h30 au phare.
www.gramasa.fr
Visite guidée de la ba erie côtière du Mur
de l’Atlantique : tout savoir sur les blockhaus et l’histoire du mur de l’Atlantique.

Les 22 juillet - 5 et 19 août.
Rdv à 10h30 au belvédère de la pointe
www.gramasa.fr

Les villas d’autrefois : le Cap Ferret cache quelques jolies villas anciennes, comme la villa Madeleine construite en 1896 vers la plage aujourd’hui appelée «des Américains» et où a souvent séjourné Gustave Ei el.
Une autre villa, l’Argentine (édi ée en 1905), spectaculaire avec sa tour (pour la chasse aux oiseaux !) se dresse vers la place du Marché. À voir aussi, non loin, l’Hôtel des Pins, ancien théâtre des années 1920, dont la façade n’a pas franchement changé depuis. 

image
image
image